Neutre en carbone en 2015 ou en 2051 ?

4 novembre 2016

A l’occasion de l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris moins d’un an après, contre sept pour le protocole de Kyoto, ou en sommes-nous avant la COP22 à Marrakech, que faut-il faire ? Attendre 2050 pour commencer à résorber l’excès de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, qui aura déjà eu pour conséquence une dégradation généralisée des eco-systèmes et de nos conditions de vie pour des siècles, ou les éviter ?

Après avoir contribué à la mobilisation de la société civile, notamment les PME, pour le succès de la COP21, Novasirhe s’est engagé pour la neutralité carbone de son activité en 2015. Au-delà de l'action de réduction engagée depuis 2009, il s'agit maintenant de compenser les émissions résiduelles.

Le périmètre de la compensation porte sur la totalité des émissions directes et indirectes, rapportées au titre de l’Accord de Paris / Protocole de Kyoto. En 2015, le bilan d’émission de GES compensé par collaborateur, comprenant l’ensemble des émissions directes et indirectes, s’établit à 12 tCO2e.

Contrairement à une compensation vers un pays en développement, compte-tenu des aléas météorologiques exceptionnels rencontrés en 2016, Novasirhe a choisi de soutenir un projet visant à améliorer l’activité et la performance carbone dans l’agriculture et l’évage français, « éco-méthane » de Bleu Blanc Cœur.

Pour en savoir plus : www.bleu-blanc-coeur.org